Catégories
Blog

Informations sur la profession d’expert-comptable

Tout d’abord il faut savoir que la profession d’Expert-Comptable est régie par une ordonnance de 1945 ainsi que la loi du DDOEF (diverses dispositions d’ordres économiques et financier).

Définition de la profession

C’est une personne qui analyse et/ou produit les documents comptables nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise, l’expert-comptable n’est pas lié par un contrat de travail, on peut parler de comptabilité externalisée.

Ce professionnel doit impérativement être diplômé. Avant que ce diplôme n’existe, les personnes qui exerçaient cette profession étaient plus communément appelés comptables agréés. A présent le titre a été également accordé aux comptables qui possédaient le titre de comptable agréé.

Si vous cherchez un commissaire aux comptes vous pouvez également contacter votre comptable car le diplôme d’expert-comptable permet également d’exercer la profession de commissaire aux comptes. Il est important de noter toutefois que pour des raisons évidentes d’objectivité l’expert-comptable ne peut pas exercer le rôle de commissaire aux comptes pour la même entreprise.

Le comptable est-il indispensable ?

Cette question peut paraître triviale néanmoins j’ai déjà eu l’occasion d’entendre des entrepreneurs en création d’entreprise se demander si un comptable est vraiment indispensable pour le lancement de leur activité.

En tant qu’entrepreneur je peux vous assurer qu’avoir un bon expert-comptable c’est la clé de la réussite pour votre entreprise, que ce soit au niveau de votre business plan ou pour le prévisionnel des charges votre expert-comptable vous permettra de savoir exactement combien d’argent est ce que vous devez prévoir pour les nombreuses charges que doivent supporter les chefs d’entreprise.

Il y a aussi des opérations qui ne peuvent être effectuées que par votre expert-comptable.

L’analyse et l’audit comptable de l’entreprise ne peut être effectué que par un comptable de même pour l’attestation des bilans et compte de résultat.

Expert-Comptable, une appellation contrôlée

Ne s’appelle pas expert-comptable qui veut, le titre d’Expert-comptable est protégé par la loi, il est donc strictement interdit de revendiquer cette compétence ou tout autre usage qui pourrait porter à confusion pour un client qui serait à la recherche de conseils et de services auprès de la profession.

Les personnes qui en usent abusivement, ou qui revendiquent l’appellation de société d’expertise comptable ou un titre quelconque tendant à créer une similitude ou une confusion, s’exposent à des sanctions pénales.

Le Secret Professionnel

Chaque Expert-comptable est exposé à des données stratégiques de l’entreprise, de ce fait la profession est soumise à un secret professionnel qui garantit aux clients bénéficiant d’une prestation de la part d’un expert-comptable d’un respect total du secret professionnel.

Comment devenir comptable ?

Si le métier d’expert-comptable vous tente et que vous voulez vous former pour exercer ce magnifique métier vous devez être de nationalité française (ou ressortissant UE), aucun antécédent de faits contraires à l’honneur ou aux meurs. Pour exercer vous devez être titulaire du diplôme d’expertise comptable.

Voici le parcours scolaire :

Le métier de comptable est une formation de type Bac + 9 (maximum, le minimum étant Bac + 6)

Vous devez donc être titulaire d’un baccalauréat puis du DPECF (premier examen de comptabilité qui est un diplôme préparatoire aux études comptables et financières. Il faut compter généralement une année pour obtenir ce diplôme (Le BTS compta/gestion peut également servir d’équivalence).

Ensuite il faudra faire un DECF, ce diplôme de 24 mois s’intitule de diplôme d’études comptables et financières.

Après le DECF il faut enchainer le DESCF, diplôme d’études supérieures comptables et financières (la durée est variable entre 3 et 24 mois).

Une fois le DPECF + DECF + DESCF il est temps de faire un stage professionnel de 36 mois, le temps passé en entreprise comprend également des journées de formation qui doivent être respectées.

La dernière ligne droite pour devenir expert-comptable est l’obtention du Diplôme d’expertise comptable, appelé DEC qui est composé d’un travail de mémoire ainsi qu’une partie écrite.

Catégories
Investissements

Les 5 meilleurs investissements en 2020

L’année commence, et qui dit nouvelle année dit également nouvelles opportunités d’investissements. Ainsi, où est-il pertinent d’investir ?

Face à l’évolution du marché, de l’offre, des opportunités et de la conjoncture actuelle, voici nos conseils en termes d’investissements pour 2020.

Les produits structurés 

Pour rappel, quand on parle de produits structurés, il s’agit de véhicules d’investissements financiers que l’on peut intégrer dans un compte titre ou bien une assurance-vie. La pertinence de ce type d’investissement se situe dans la transparence du produit car quand on décide d’investir dans ce genre d’offre, on connait parfaitement le contenu, les risques, les outils de protection. Et face au contexte actuel, on ne dira pas non à des placements plus sécurisés.

Plus en détail, les produits structurés ont majoritairement des rendements définis en amont, tout comme la durée qui est fixée dès le début. Quant à la barrière de protection associée à ce type de produits, celle-ci est avant tout là pour sécuriser le capital et est également déterminée et affichée dès le début.

La principale règle à suivre pour ce genre d’investissement est donc de bien examiner toutes les données du produit avant de se lancer.

Les SCPI de rendement

En ce qui concerne les SCPI de rendement, il s’agit là d’une solution d’investissement qui est dédiée à ceux qui sont en quêtes d’investissements créant des revenus réguliers, sans problématiques et nécessité de gestion poussée.

Pour cette nouvelle année, les SCPI de rendement sont toujours digne d’intérêt. Notamment parce que le secteur de l’immobilier tertiaire est stable et en bonne santé, à la fois en France et en Europe. De plus, les zones de croissance sont tout aussi développées que les évolutions de ce secteur d’investissement.

A noter que de nouveaux intervenants sont récemment apparus sur le secteur en se positionnant sur des domaines très pertinents pour le moment, tels que les entrepôts répondant à une forte demande de stockage, notamment en lien avec le développement du marché de l’e-commerce.

Dernier conseil concernant les SCPI de rendement, pour cette nouvelle année, il y a des secteurs plus porteurs que d’autres sur lesquels il est conseillé de se focaliser. On peut notamment citer l’Europe du Nord et également les SCPI dont l’activité est dédiée au développement du Grand Paris ou encore celles qui ont fait le choix de se focaliser sur l’immobilier tertiaire en développement tel que les espaces de bureaux, les entrepôts, ou encore les espaces partagés tels que les co-working.

Pour finir, il faut garder en tête que les SCPI de rendement sont un investissement plus que cohérent si on dispose de liquidités dont on veut générer des revenus complémentaires. De ce fait, étant un actif tangible, souple, et sans aucune problématique de gestion, alors il ne faut pas hésiter.

Le LMNP

Le LMNP est une solution d’investissement s’attaquant particulièrement aux impôts, considérée comme un véritable outil de revenu complémentaires, le tout pour les investisseurs souhaitant préparer et/ou compléter leur retraite.

Les avantages pour les investisseurs sont nombreux. En effet, il offre un actif tangible qui est l’immobilier, sa gestion est déléguée par bail, son rendement net de charges se situe entre 4 et 5 %, et ses revenus sont défiscalisés par le biais de l’amortissement réputé différé lié à l’ARD. 

Même si on connaît 4 familles de location meublée (tourisme, affaires, étudiants, personnes âgées), il est recommandé de se focaliser sur les locations aux étudiants et personnes âgées. En effet, ces deux secteurs de l’immobilier affichent depuis quelques années des carences profondes de l’offre qui assurent un investissement stable et sécurisé à tous ceux qui sont en mesure de se faire correctement accompagner.

La grande nouveauté de 2020 : le PER / PERIN

L’arrivée récente du Plan d’épargne retraite (PER) ou du Plan d’épargne retraite individuel (PERIN) vient totalement chambouler le monopole jusqu’ici sécurisé de l’assurance-vie.

Jusqu’à présent, on relevait la présence de deux types de plan d’épargne retraite en fonction de la situation professionnelle, notamment si on était salarié ou TNS (c’est le cas des activités exercées en freelance par exemple).

A partir d’octobre 2020, on ne relèvera que la présence d’un seul et unique plan d’épargne, et cela peu importe que l’on soit salarié ou travailleur non salarié.

De plus, la deuxième nouveauté n’est pas non plus négligeable, bien au contraire. En effet, nous pourrons débloquer cette épargne entièrement en capital alors que jusqu’à présent, seule une partie pouvait être débloquée. La totalité restent étant jusqu’ici versé sous forme de rente. Du côté de l’avantage fiscal lié à la déduction des versements n’est pas modifié.

A noter que comme pour l’assurance-vie, le PER est également associé à un abattement de 152 500 € sur les droits de succession mais uniquement dans le cas où l’on décède avant ses 70 ans. Au-delà de cet âge, l’abattement ne dépassera pas les 30 500 €.

Catégories
Droit

Efacs : Tout savoir de la formation proposée à l’École des Avocats Centre-Sud

Chaque année, l’EFACS ouvre ses portes pour accueillir de nombreux étudiants aspirant au métier d’avocat. Pour ce faire, l’École a misé sur la qualité de ses enseignements proposés en plusieurs cursus qui s’adaptent à chaque étudiant. Pour tout aspirant au métier d’avocat, cette école est une véritable référence. 

Les formations à l’EFACS

À l’EFACS, il existe essentiellement deux options de formations, à savoir la formation initiale et la formation continue. L’une et l’autre s’adressent tout spécifiquement à un profil donné d’élèves. 

La formation initiale

Cette formation de l’EFACS est spécialement prévue pour les élèves avocats qui préparent le certificat d’Aptitude à la profession d’avocat. Le cursus de la formation initiale se fait en 3 périodes, à savoir :

  • le Projet Pédagogique Individuel (PPI) qui est un stage de 6 mois effectué dans une institution autre qu’un cabinet d’avocats inscrit à un barreau français. C’est une période qui permet à l’élève d’explorer les perspectives professionnelles qui s’offrent à lui et de préciser son orientation professionnelle. La validation du PPI conditionne la participation à l’examen du CAPA ; 
  • l’acquisition des fondamentaux qui se déroule dans les locaux de l’EFACS sur la base de programmes d’enseignement fondamentaux comprenant entre autres la déontologie et statut professionnel, la pratique du conseil en entreprise et du droit des sociétés, la gestion et le management du cabinet ou encore les droits civil, social, pénal et administratif appliqués ; 
  • le stage en cabinet d’avocat pour une durée de 6 mois au sein d’un des 18 barreaux composant le ressort de l’École. 

Toute inscription à la formation initiale de l’EFACS se fait depuis la plateforme dans l’espace élève. 

La formation continue

C’est l’EFACS espace avocat qui vous permet d’accéder à la formation continue de l’EFACS parce que c’est celle qui est exclusivement dédiée aux avocats qui souhaitent se spécialiser. Ainsi, seuls les avocats spécialistes, les avocats issus de l’article 98-1 et les avocats jeune barreau peuvent y souscrire. 

Le catalogue formation continue avocat décrit en détail toutes les formations en fonction de la spécialisation visée, à savoir : 

  • droit du travail ;
  • droit des transports ;
  • droits des sociétés ; 
  • droit de l’arbitrage ;
  • droit de la santé ; 
  • droit des affaires ;
  • droit des assurances ; etc. 

Une formation de qualité à l’EFACS

Le label qualité de la formation  dispensée à l’EFACS repose sur son réseau d’institutions. En effet, l’École des Avocats Centre-Sud est composée de 18 Barreaux des Cours d’appel de Nîmes, de Montpellier et de Riom. 

Cela regroupe les Barreaux d’une quinzaine de villes environ. À ceux-là, il faut ajouter d’autres départements tels que la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, le Cantal, etc. dans lesquels s’étend le ressort de l’EFACS. 

Ainsi, l’École offre à ses apprenants des conditions de formation optimale. Pour cela, elle compte surtout sur une plateforme dynamique et interactive où élèves avocats et avocats en exercice disposent de leur propre espace. Depuis la plateforme, il est aussi possible d’accéder à l’EFACS recrutement où sont régulièrement postées les offres diverses de stages et de collaboration, à savoir :

  • les stages PPI ; 
  • les stages en cabinet d’avocats ;
  • les collaborations ;
  • les cessions de cabinet ;