Skadden

Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP et ses affiliés, communément appelé Skadden ou parfois Skadden Arps, est un cabinet d’avocats international basé à New York.

Chronologie

1948 – Le cabinet est fondé à New York par Marshall Skadden, John Slate et Les Arps.

1959 – William Meagher se joint au cabinet. Elizabeth Head, la première avocate du cabinet, est engagée.

1960 – Le nom du cabinet devient Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom

1961 – Peter Mullen, qui sera plus tard le premier associé directeur de Skadden, se joint à la firme.

1973 – Le cabinet ouvre son deuxième bureau, à Boston.

1981 – Peggy L. Kerr devient la première femme associée de Skadden.

1985 – Skadden se classe parmi les trois plus grands cabinets d’avocats des États-Unis.

1987 – Le cabinet ouvre son premier bureau international, à Tokyo.

1988 – Le cabinet fonde la Skadden Fellowship Foundation.

2000 – Le siège social de Skadden à New York déménage au 4 Times Square, le « Condé Nast Building ».

2008 – Avec le City College de New York, le cabinet lance le programme Skadden, Arps Honors, pour accroître la diversité dans les écoles de droit et la profession juridique.

2011 – Décès de Joseph Flom, le dernier associé en vie.

2014 – Le cabinet ouvre son 23ème bureau, à Séoul.

2015 – Skadden devient le premier cabinet d’avocats à conseiller sur des transactions d’une valeur de plus de 1 billion de dollars en une seule année.

2019 – Skadden verse un règlement de 4,6 millions de dollars au ministère de la Justice en raison du défaut de Skadden de s’inscrire comme agent étranger en vertu de la Loi sur l’inscription des agents étrangers. Les 4,6 millions de dollars représentent les honoraires de Skadden pour un maximum de 950 heures de travail avec Paul Manafort et le gouvernement ukrainien en 2012, que Skadden avait initialement déclaré au ministère de la Justice avoir été facturé à 100 hryvnias ukrainiennes (13 $) l’heure. En mai 2019, Skadden, ainsi que Mercury Public Affairs et le groupe Podesta, ont fait l’objet d’une enquête du Southern District of New York (SNDY) pour de possibles violations des règles de lobbying concernant l’ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort.

Sites

En décembre 2016, Skadden compte 22 bureaux dans le monde entier. Elle prévoit de déplacer son siège social de Manhattan de 4 Times Square au complexe de Manhattan Ouest, près de Hudson Yards.

Personnes clés

En février 2011, il y avait 432 partenaires Skadden dans le monde entier. En décembre 2016, il y a 381 partenaires dans le monde entier. Contrairement à certaines entreprises qui ont mis en place des partenariats à deux niveaux avec des partenaires avec et sans participation au capital, Skadden maintient un partenariat à un niveau, dans lequel tous les partenaires sont des partenaires avec participation au capital et partagent la propriété de l’entreprise.

Les partenaires notables sont :

Gregory B. Craig, ancien conseiller juridique du président Barack Obama à la Maison Blanche

Le juge Stephen C. Robinson, ancien juge de la Cour fédérale de district siégeant au tribunal de district des États-Unis pour le SDNY ; ancien procureur du district du Connecticut

Patrick B. Fitzgerald, ancien procureur du district nord de l’Illinois ; en tant que conseiller spécial du Bureau des conseillers spéciaux du Département de la justice des États-Unis, le procureur fédéral chargé de l’enquête sur l’affaire Valerie Plame

Fred T. Goldberg, Jr, commissaire de l’Internal Revenue 1989-92, secrétaire adjoint pour la politique fiscale au département du Trésor des États-Unis en 1992

Classements

En 2015 et 2016, Skadden était le quatrième plus grand cabinet d’avocats aux États-Unis en termes de revenus. Dans le sondage Global 100 de The American Lawyer pour 2015, Skadden s’est classé au quatrième rang des cabinets d’avocats ayant le plus haut taux de croissance du chiffre d’affaires au monde. En 2016, Skadden comptait environ 1 700 avocats dans 22 bureaux ; en 2011, le cabinet comptait environ 1 900 avocats dans 23 bureaux. En termes de nombre d’avocats, Skadden est le cinquième plus grand cabinet d’avocats à New York et le douzième plus grand aux États-Unis. En 2016, Skadden était 187e sur la liste de Forbes des plus grandes sociétés privées d’Amérique en termes de chiffre d’affaires. Auparavant, le cabinet s’était classé 335e en 1995, 194e en 2003 et 213e en 2010. En 2015, Skadden est devenu le premier cabinet d’avocats à traiter plus de 1 billion de dollars en opérations de fusion et d’acquisition en une seule année et, pour la troisième fois en six ans, le rapport  » Innovative Lawyers  » du Financial Times a désigné Skadden comme le cabinet d’avocats le plus innovateur en Amérique du Nord.

Autres travaux

Fondation des bourses Skadden

Par l’entremise de la Skadden Fellowship Foundation, le cabinet parraine les diplômés des écoles de droit qui souhaitent pratiquer le droit dans l’intérêt public. La fondation a été créée en 1988 en l’honneur du 40e anniversaire du cabinet. Le Los Angeles Times a qualifié le programme de « Corps de la paix juridique ». Les boursiers travaillent avec un organisme de parrainage qui fournit des services juridiques aux pauvres, aux personnes âgées, aux sans-abri, aux handicapés et aux personnes privées de leurs droits. Skadden verse aux boursiers un salaire de 52 000 dollars (à partir de 2016), plus tous les avantages sociaux que l’organisme parrain offre à ses employés. Jusqu’en 2016, la firme a accordé 791 bourses. Depuis la création du programme, près de 90 p. 100 de ses boursiers sont restés dans l’intérêt public ou dans le secteur public.

Contributions politiques

Les partenaires et les employés de Skadden ont tendance à soutenir et à contribuer davantage aux candidats politiques démocrates qu’aux républicains. D’éminents avocats du cabinet ont soutenu et appuyé financièrement John Kerry dans sa campagne pour devenir président des États-Unis en 2004. À l’approche du Super Mardi 2008, Skadden a organisé une banque téléphonique pour soutenir la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008.

Selon le Center for Responsive Politics, Skadden a été l’un des principaux cabinets d’avocats à contribuer aux candidats fédéraux pendant le cycle électoral de 2012, en donnant 1,98 million de dollars, dont 76 % aux démocrates. À titre de comparaison, pendant la même période, Akin Gump Strauss Hauer & Feld a donné 2,56 millions de dollars, dont 66 % aux démocrates, et le conglomérat pétrolier ExxonMobil a donné 2,66 millions de dollars, dont 88 % aux républicains. De 1990 à 2008, Skadden a contribué à hauteur de 11,93 millions de dollars aux campagnes fédérales ; entre 2000 et 2008, le cabinet a dépensé 2,2 millions de dollars en lobbying.

Anciens notables

En plus de nombreux professeurs et associés d’autres cabinets, on compte parmi les anciens avocats de Skadden certains des plus remarquables :

  • Amelia Boone, coureuse d’obstacles, championne du monde de la Spartan Race 2012 et trois fois championne du Tough Mudder
  • Bruce M. Buck, président du Chelsea Football Club
  • George B. Daniels, juge, Cour de district des États-Unis pour le district sud de New York (2000-)
  • Robert Del Tufo, ancien procureur général du New Jersey et procureur des États-Unis pour le district du New Jersey
  • John Feerick, ancien doyen de la faculté de droit de l’Université Fordham
  • Chip Flowers, premier élu afro-américain au Delaware (trésorier de l’État) et coprésident des trésoriers nationaux des États démocratiques (2010-2014)
  • Greg Giraldo, avocat devenu comédien et maître du rôti
  • Keith Gottfried, avocat général du Département américain du logement et du développement urbain (2005-)
  • Laura Ingraham, présentatrice de Fox News
  • Juge Judith S. Kaye, juge en chef de la Cour d’appel de New York ayant occupé le poste le plus longtemps, de 1993 à 2008
  • Robert Lighthizer, actuel représentant au commerce des États-Unis (2017-)
  • Robert S. Pirie, co-président et directeur général de Rothschild, Amérique du Nord, directeur général de Bear Stearns & Co. et vice-président de la banque d’investissement de SG Cowen Securities Corporation
  • Douglas Rediker, président exécutif d’International Capital Strategies ; ancien directeur exécutif suppléant des États-Unis, Fonds monétaire international (2010-2012)
  • Irving S. Shapiro, ancien PDG, DuPont
  • Mary L. Smith, directrice adjointe principale et chef intérimaire de l’Indian Health Service ; ancienne fonctionnaire, Division civile du Département de la justice des États-Unis ; ancienne candidate, procureur général adjoint, Division des impôts du Département de la justice des États-Unis
  • Leo Strine, juge en chef de la Cour suprême du Delaware (depuis 2014) ; ancien chancelier (2011-2014) et vice-chancelier (1998-2011) de la Cour de chancellerie du Delaware
  • Robert W. Sweet, juge, Cour de district des États-Unis pour le district sud de New York (1978-1991, statut de senior 1991-)
  • William H. Timbers, ancien juge à la Cour d’appel des États-Unis pour le deuxième circuit (1971-1981, statut de haut fonctionnaire 1981-1994) ; juge en chef (1964-1971), juge (1960-1971) à la Cour de district des États-Unis pour le district du Connecticut
  • Alex van der Zwaan, avocat, accusé d’avoir menti aux enquêteurs fédéraux au sujet de ses interactions avec Rick Gates dans le cadre d’une enquête sur l’ingérence russe dans les élections américaines de 2016.
  • Stephen Vaughn, ancien représentant intérimaire du commerce des États-Unis (USTR) et avocat général de l’USTR
  • Harold M. Williams, ancien président de la Securities and Exchange Commission (1977-1981).