Les 5 points à connaître du portage salarial

Les 5 points à connaître du portage salarial

Travaillant comme prestataire indépendant ou entreprenant diverses activités à son propre compte, la gestion économique et financière reste une grande difficulté. Elle amène parfois à des conflits entre le capital d’affaires et la masse salariale ou rémunérations ponctuelles. Face à cette situation, le portage salarial se propose d’être votre solution idéale. Découvrez ici, ce qu’il vous faut savoir à propos.

Son mode de fonctionnement 

Il met en relation trois acteurs pour son fonctionnement. Il s’agit notamment de vous-même comme prestataire, de votre client et de l’agence de portage salarial. Ainsi, il fonde une coopération visant à sécuriser vos entrées de fonds et à vous assurer un salaire mensuel tout en étant à votre propre compte. De plus, vous avez un lot assez riche d’avantages du portage salarial qui se présente à vous. 

En effet, votre agence de portage salarial s’engage à vos côtés pour facturer vos prestations aux clients à votre place. C’est elle qui perçoit vos commissions auprès de vos clients. En contrepartie, elle vous garantit sur contrat CDD ou CDI, un salaire mensuel régulier et bien d’autres avantages. Au nombre de ceux-ci, on peut citer : le remboursement des frais de soins de santé, l’assurance chômage et mieux encore, une retraite apaisée. 

Pour mettre en confiance ceux qui s’y engagent, le système de portage salarial s’est formalisé par son inscription dans le Code du travail en 2008. Quelques années plus tard, en 2015, il a été fait mention de la crédibilité de ce système dans la loi. L’ensemble de ses démarches fut couronné par la dotation du système en 2017, d’une convention collective qui rassure davantage.  

Son accessibilité 

Longtemps perçu comme un système réservé particulièrement à certaines catégories de personnes ou entreprises, le portage salarial se réclame aujourd’hui très accessible. Cette ouverture du système se trouve cependant encadrée par un minimum d’exigences. La convention collective de 2017 a statué sur la question et a fixé deux petites conditions à remplir pour s’engager en portage salarial. Il s’agit d’avoir une expérience d’au moins trois années dans son domaine d’activité puis disposer d’un diplôme équivalent au niveau BAC+2. 

Ainsi, quel que soit votre rang social, le portage salarial vous ouvre ses portes sur la base des deux conditions énumérées. Que vous soyez un jeune à la recherche d’une autonomie financière ou en quête d’une nouvelle opportunité, vous y êtes admis. Il est accessible à plus de 750 métiers.  

Les activités non admises au portage salarial 

Malgré la grande ouverture du système, il y a certaines activités qui, en raison de leur caractère réglementé, ne sont pas admises au portage salarial. Il s’agit notamment du métier d’avocat, d’expert-comptable, du médecin. Il en est de même pour les activités de garde d’enfants, de service de ménage, d’assistance aux personnes âgées et bien d’autres.  

De plus, au plan légal, de mauvaises clarifications juridiques amènent parfois à penser qu’il faut être une entreprise constituée pour bénéficier des services d’une société de portage. Cependant les agences n’en tiennent pas rigueur du fait de la confusion juridique autour de la question. Aussi, l’assurance que confère aux sociétés, les contrats de prestations de services entre les différentes parties nourrit la confiance.  

Ce que coûte le portage salarial 

En vous offrant ses services, la société de portage s’engage à vous servir aussi contre une rémunération. Le coût de cette dernière varie entre 2 à 12 % de vos entrées de fonds. Cette variation s’observe en fonction des entreprises et des services proposés. 

Par ailleurs, après déduction des frais de gestion de la société et des autres charges contractuelles, vous pouvez vous retrouver avec 45 à 55 % du montant initialement facturé hors taxes. Ce qui aurait puis vous revenir à 75 % si vous n’étiez pas sous un contrat avec une agence de portage. Sauf qu’ici sous l’agence, vous bénéficiez entre autres de l’assurance chômage. 

Sous un contrat en portage salarial, une entreprise est exonérée de certaines charges telles que : le paiement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et la souscription à une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP). 

Le choix de sa société de portage salarial 

De la grande diversité de sociétés de portage que l’on rencontre, il est important de tenir compte de quelques paramètres avant de faire son choix. Cela étant, il faut dans un premier temps s’informer sur les garanties financières et professionnelles de la société. Vérifier si la société respecte ses obligations. Comparer ensuite les offres des différentes entreprises. 

A cet effet, il ne faut pas seulement considérer les frais de gestion. Il faut vérifier les possibilités de prise en charge en matière de formation et de mission sans oublier les éventualités de plan d’épargne. 

Opter pour la négociation des clauses du contrat suivant ces aspects évoqués et plus encore en fonction de vos besoins avant de vous engager. Vous avez de fortes chances d’obtenir satisfaction si la société de portage découvre la grandeur du volume d’affaires que vous lui apportez.

Article relatif

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.